mercredi 19 décembre 2012

Théâtre Les Deux Mondes

Carnets de voyages prendra l’affiche du théâtre Aux Écuries
du 22 janvier au 9 février 2013


Les Deux Mondes rentre au bercail pour célébrer son 40e anniversaire à Montréal et présentera deux de ses pièces.

Les Deux Mondes, compagnie de théâtre se prépare à célébrer son 40e anniversaire en 2013, et réaffirme plus que jamais sa vivacité dans le milieu théâtral montréalais en offrant des représentations de deux œuvres distinctes au cours de la saison : Carnets de voyages, dès janvier, puis Gold Mountain, en avril prochain.

Dans Carnets de voyages, qui prendra l’affiche du théâtre Aux Écuries du 22 janvier au  9 février 2013, Normand Canac-Marquis et Véronique Marchand interprètent deux acteurs en tournée qui s’interrogent sur ce qui les entoure et ce qui les anime : leur métier, leurs amours, les chemins que la vie leur fait emprunter et ce qui donne un sens à celle-ci.

La pièce, dont Normand Canac-Marquis est aussi l’auteur, est construite autour d’une riche série d’expériences qui ont marqué Les Deux Mondes et son équipe durant les quarante ans d’histoire de la compagnie; les œuvres de son répertoire ont beaucoup voyagé au fil des ans : plus de 3 700 représentations, dans près de 200 villes et 33 pays différents... il y a là matière à bien des récits. Ses créateurs, Daniel Meilleur (mise en scène et co-conception visuelle), Yves Dubé (co-conception visuelle et multimédia) et Michel Robidoux (composition musicale), contribuent aussi à la transposition scénique de cette fiction avec de véritables archives de leurs voyages : extraits vidéos, échantillons sonores et autres artefacts issus de leurs souvenirs de tournées.

Tel-Aviv, Vérone, San José, Nijni-Novgorod, Danang, Berlin, Beijing, Madrid, New York, Kinshasa, Montréal... Carnets de voyages porte un regard interrogatif sur un monde apparemment dépourvu de sens et traversé par divers conflits, et questionne le rôle fondamental que l’art y occupe parfois.

Rappelons enfin que Carnets de voyages, qui avait été créée en 2008 avec Jean-François Casabonne dans le rôle-titre, avait alors récolté l’appui du public et de nombreux critiques. L’équipe des Deux Mondes n’aurait pu trouver une meilleure œuvre pour souligner quarante ans de création passionnée au cœur de cette compagnie.


Gold MountainAux Écuries du 16 au 27 avril 2013
Les Deux Monde réinvestira ensuite la scène du théâtre Aux Écuries du 16 au 27 avril 2013, avec la pièce Gold Mountain. Montée en coproduction avec le Unity Theatre de Liverpool en Angleterre, la pièce a déjà connu un itinéraire de tournée bien rempli depuis sa création en 2010 : Liverpool et Londres (Angleterre), Umeå et Skellefteå (Suède), ainsi que de récentes représentations à Vancouver, au Cultch. Mais hormis quelques spectateurs privilégiés qui avaient pu assister à Gold Mountain lors des Biennales CINARS de 2010 ou 2012, il s’agira pour le public montréalais d’une première rencontre avec cette œuvre des  plus poignantes.

Dans Gold Mountain, David Yee tente de reconstituer l'existence de son père, au gré des confidences qu'il réussit à lui soutirer. Chaque récit, chaque anecdote apporte son lot de nouvelles questions, et le mystère que recèle cette histoire familiale continue de se creuser.

Un voyage épique qui nous mènera d'un petit village de Chine, à l'aube du communisme, jusqu'aux quartiers ouvriers des immigrants chinois de Liverpool, alors que le pays est déchiré par la guerre et des conflits identitaires. Yee Lui y fondera une famille, gagnera peu et perdra beaucoup, dont l'estime des siens, dans cette société qui lui restera à jamais étrangère. Le texte de David Yip et Kevin Wong, interprété en anglais (avec surtitres français) par son auteur David Yip ainsi qu’Eugene Salleh, y est magnifié par la magie du multimédia orchestrée par Daniel Meilleur, Yves Dubé et Michel Robidoux.

Billetterie : Aux Écuries // 514 328-7437 // www.auxecuries.com


mercredi 12 décembre 2012

PROTÉGEZ-VOUS janvier 2013

40 ans plus tard, les défis sont grands pour les consommateurs !

Pour son édition de janvier 2013, le magazine préféré des consommateurs québécois publie un numéro spécial et se préoccupe des grands défis de la prochaine décennie.

Quarante années ont passé depuis la publication du premier « magazine » Protégez-Vous, un feuillet de quatre pages rédigé par l’Office de la protection du consommateur. Depuis, Protégez-Vous est devenu un organisme sans but lucratif et, au fil des ans, le magazine a mué pour devenir un mensuel indépendant connu et apprécié d’une grande partie de la population québécoise, qui peut désormais le consulter sur le Web, sur cellulaire intelligent et sur iPad.

Pour ce numéro spécial célébrant les 40 ans du magazine, l’équipe de rédaction, appuyée par de nombreux collaborateurs, a ciblé les cinq grands défis les plus importants pour les citoyens-consommateurs d’ici et d’ailleurs.

1er défi : pour des aliments sains à prix abordable
La crise du bœuf contaminé de XL Foods qui a fait rage à l’automne 2012 a forcé les consommateurs à s’interroger sur la provenance des aliments qu’ils mettent dans leur assiette. Alors que certains ne jurent que par le bio et la production locale, d’autres les traitent d’élitistes. Qui a raison ?

2e défi : pour en finir avec les énergies fossiles
Tout le monde sait que le pétrole n’est pas éternel. Mais bien malin celui qui pourra prédire avec précision le moment où il viendra à manquer. Chose certaine, de nombreux scientifiques et décideurs sont d’avis qu’il est urgent de revoir les modes de production d’énergies alternatives. Reste à trouver comment y parvenir.

3e défi : pour protéger les données personnelles

On n’a pas idée de ce qu’un fraudeur peut faire, de nos jours, seulement avec la date de naissance d’un étranger. Pourtant, beaucoup de gens n’hésitent pas à dévoiler moult détails de leur vie personnelle sur Internet et sur les réseaux sociaux.

4e défi : pour un meilleur accès à la justice
Connaître ses droits, c’est une chose, mais les faire respecter (quand on a affaire à un commerçant récalcitrant, par exemple), ou les faire valoir, c’en est une autre. Les tarifs des avocats et les frais de cours demeurent désespérément élevés. La solution pour la classe moyenne se trouve donc peut-être ailleurs.

5e défi : pour une économie responsable

Le bien-être avant le profit. Vivre mieux avec moins. Considérées il n’y a pas si longtemps comme des utopies, ces idées commencent à faire leur chemin dans les universités et même dans certaines firmes de haute finance. La route sera longue, certes, et semée d’embûches, mais plusieurs y croient.

ExtraWeb - À lire sur Protégez-Vous.ca :
• Protégez-Vous a testé 19 tablettes, en plus du iPad mini et de la tablette Surface.
• Ondes radiofréquences : faut-il s’inquiéter ? Protégez-Vous a fait le test.

www.protegez-vous.ca/pv40ans

Donc, à lire dans l’édition de janvier 2013 de Protégez-Vous :

1. POUR DES ALIMENTS SAINS À PRIX ABORDABLE
  • Faut-il acheter bio et local ? Nombreux sont ceux qui se posent la question.
  • Cher bio. Plusieurs se laissent rebuter par les prix élevés, mais il faut savoir dénicher les bonnes affaires.
  • Tempête dans un verre de cola. L’idée de taxer la malbouffe, peut-être même de l’interdire, ne fait pas l’unanimité.
  • Votre rappel est important pour nous. Des allergènes, des substances chimiques, voire des corps étrangers : que se cache-t-il donc dans les aliments rappelés ?

2. POUR EN FINIR AVEC LES ÉNERGIES FOSSILES
  • Le début de la fin ? Il faudra bien remplacer un jour le pétrole et le charbon. Quelques pistes de solution.
  • À moitié chargée. La faible autonomie des voitures électriques déçoit. On achète maintenant ou on attend ?
  • Une mise à jour mitigée. Le nouveau Code de construction n’est pas aussi sévère que certains l’espéraient.
  • L’agriculture pour les autos. Pour ajouter de l’éthanol dans l’essence, il faut cultiver BEAUCOUP de maïs.

3. POUR PROTÉGER LES DONNÉES PERSONNELLES
  • Dans l’œil du Web. Le Web sait tout : où vous êtes, ce que vous aimez, ce que vous désirez acheter. La suite ?
  • L’instinct du consommateur. Et si l’envie de se dévoiler était programmée depuis toujours dans nos cerveaux ?
  • La puissance des réseaux. L’union fait la force, et cela vaut particulièrement pour les consommateurs qui savent utiliser les réseaux sociaux.
  • Si la vie (privée) vous intéresse. Les politiques de confidentialité des sites Web brillent par leur complexité.

4. POUR UN MEILLEUR ACCÈS À LA JUSTICE
  • Faire pencher la balance. La justice étant hors de prix, des experts proposent d’autres solutions que la cour.
  • Chantier législatif. La Loi sur la protection du consommateur (LPC) doit évoluer comme le monde qu’elle encadre. C’est un travail de longue haleine.
  • Le combat quotidien. Nul n’est censé ignorer la loi. N’empêche que faire appliquer la LPC n’est pas si facile !
  • À armes égales. Témoignages de consommateurs qui se sont battus pour faire respecter leurs droits.
  • Petites créances : délais variables. Armez-vous de patience, le jugement pourrait tarder.

5. POUR UNE ÉCONOMIE RESPONSABLE
  • Mission possible? Nombreux sont ceux qui rêvent d’une économie visant le bonheur plutôt que le profit.
  • De simplicité et d’eau fraîche. Moins consommer pour mieux vivre. Les tenants de la simplicité volontaire sont convaincus que la chose est possible.
  • Débit, crédit ou mobile ? Payer avec son téléphone, c’est facile. On en oublie presque que l’on achète.
  • La chute de la classe moyenne. Sa part des revenus globaux diminue, et son pouvoir d’achat en souffre.

Le magazine Protégez-Vous de janvier 2013 sera vendu en kiosque à compter du 13 décembre au prix de 6,95 $.

Le contenu de cette édition est déjà accessible en ligne et sur iPad pour les abonnés du site Protégez-Vous.ca.

Mieux consommer, mieux vivre, telle est la devise de Protégez-Vous, un organisme sans but lucratif indépendant entièrement dédié à l’information et à l’éducation des consommateurs québécois depuis 40 ans. Au-delà du magazine qui a fait sa renommée et de ses guides pratiques hors série, Protégez-Vous se déploie maintenant sur diverses plateformes numériques (les sites Protégez-Vous.ca et VoxConso, l’accès mobile et la version iPad) accessibles en tout temps à plus de 100 000 abonnés.

Protégez-Vous, ce mois-ci

mercredi 5 décembre 2012

CINÉMATHÈQUE : Accès aux collections


La Cinémathèque québécoise rend publique sa nouvelle Politique d’accès aux collections Cinéma, Télévision, Vidéo et Nouveaux Médias (CTVNM) pour des fins de projections ou de reproduction

Le public, les membres, les donateurs et les déposants peuvent ainsi consulter les conditions d’accessibilité et les tarifs relatifs à la sortie d’éléments des collections. La Politique se trouve sur le site web de la Cinémathèque sous la première rubrique de l'onglet Collections.

Il est à noter, que les membres de la Cinémathèque québécoise ainsi que les donateurs bénéficient d’un tarif préférentiel pour la sortie temporaire des éléments de film et de vidéo. Les tarifs varient pour les autres catégories de demandeurs.

La Cinémathèque québécoise a constitué une collection inestimable d’archives filmiques, vidéographiques, télévisuelles et de nouveaux médias. Depuis bientôt cinquante ans, elle a réuni des collections de toutes natures qui se déploient principalement dans le cadre de la programmation de la Cinémathèque.

On trouve donc plus de 40 000 films et vidéos internationaux de toutes les époques et de tous les genres, 30 000 émissions de télévision, 28 000 affiches, 600 000 photos, 2 000 appareils anciens, 15 000 scénarios et documents de production, 50 000 livres, 3 000 titres de revue et des milliers de dossiers sur des sujets d’intérêt ainsi que des artefacts, des éléments de décor et des costumes qui alimentent tour à tour les différents sujets traités dans ses programmes publics.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les oeuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

cinematheque.qc.ca

40e ANNIVERSAIRE DU CINÉMA FÉMININ AU QUÉBEC


lundi 3 décembre 2012

POUR UN OUI OU POUR UN NON

de Nathalie Sarraute

Critique de la pièce : POUR UN OUI OU POUR UN NON
Mise en scène  de Christiane Pasquier
Avec Marc BélandVincent Magnat,
Julie St-Pierre, François Trudel

Du 15 janvier au 9 février 2013
Théâtre Prospéro
1371, rue Ontario Est, Montréal



Deux amis de longue date.
Une conversation innocente.
Une intonation… une syllabe étirée…
À peine un soupçon de condescendance dans l’intonation de « c’est biiien… ça ».
Mais ces quelques mots font l’effet d’une tornade.
Et voilà enclenché le processus de mise à mort d’une très ancienne amitié.

Avec un humour implacable, Nathalie Sarraute explore ici un drame cruellement banal, quotidien et universel. Qui n’a pas ressenti le cataclysme intérieur que provoque le ton condescendant d’un ami proche? On ne peut que s’identifier aux personnages de Sarraute et rire de nous avec eux.

Pour un oui ou pour un non est un spectacle drôle et terriblement juste sur la solitude et la fragilité de nos rapports avec les autres, sur la part d’ombre dans l’amitié et l’amour, sur le besoin douloureux de reconnaissance et la violence de nos rapports avec autrui.

Après avoir exploré avec bonheur l’univers de Daniel Pennac avec Monsieur Malaussène au théâtre et Kamo, l’idée du siècle, le Théâtre Galiléo propose la première production montréalaise de ce texte important de Nathalie Sarraute.

Nathalie Sarraute est une auteure majeure du 20ème siècle. « Son œuvre est sans équivalent dans la littérature, œuvre singulière et difficile en ce qu'elle est née du souci d'exprimer ce qui ne l'avait jamais été, de mettre à jour, par et contre le langage, ce qui ne semblait pas en relever - ces infimes mouvements de l'intériorité qu'elle nomma tropismes… Mais c'est une œuvre révélatrice, aussi, des interrogations et des recherches de son temps, et dont le succès et la diffusion en plus de trente langues disent assez combien de lecteurs elle a su toucher. » Jean Favier (préface de Nathalie Sarraute, portrait d'un écrivain, 1995) 

Femme de théâtre exceptionnelle, Christiane Pasquier fréquente l’œuvre de Sarraute depuis longtemps. Proposant une lecture très accessible, s’attardant au côté profondément humain et universel de ce texte, elle dirige dans les rôles principaux deux acteurs sensibles et engagés : Marc Béland et Vincent Magnat.

La scénographie épurée de Geneviève Lizotte laisse une grande place aux acteurs et au travail de l’artiste visuel Thomas Corriveau qui a créé des projections animées, dessinées image par image à partir de la captation vidéo des acteurs, posant une série d’actions réduites à leur plus simple expression.  Ses projections animées sont des échos du bouillonnement intérieur des personnages. Aucune illustration, mais des sensations, des images inconscientes. Jean Derome, un des musiciens les plus actifs et les plus éclectiques de la scène canadienne des musiques créatives, signe la trame musicale du spectacle. Les éclairages sont conçus par Anne-Marie Rodrigue Lecours, une conceptrice de plus en plus active sur la scène théâtrale montréalaise. 

Une production du Théâtre Galiléo.
Scénographie : Geneviève Lizotte
Éclairages : Anne-Marie Rodrigue Lecours
Musique : Jean Derome
Projections animées : Thomas Corriveau
Direction de production et régie : Marjorie Bélanger
Direction technique : David Trottier
Assistance : Marie-Christine Martel

Au Théâtre Prospéro  -  du 15 janvier au 9 février 2013
Mardi, jeudi, vendredi à 20h,
Mercredi à 19h
Samedi à 20h, sauf le samedi 26 janvier à 16h
Régulier : 32$
65 ans et plus : 26$
30 ans et moins et membres des associations artistiques : 23$
(taxes et redevances incluses)

Critique de la pièce : POUR UN OUI OU POUR UN NON

Durée de la pièce : une heure

samedi 1 décembre 2012

Soledad Barrio et Noche Flamenca

Soledad Barrio,
l’une des plus grandes artistes de son temps,
et Noche Flamenca de retour à Montréal !


Acclamée par les critiques de par le monde pour la transcendance et l’aspect profondément émouvant de ses performances, la plus authentique troupe de Flamenco est de retour à Montréal les 16 et 17 janvier 2013 ! Après avoir fait salles combles en janvier 2010, elle nous offre pour le nouvel an sa toute nouvelle création « MEDIANOCHE » pour deux soirs seulement…

La troupe, fondée par Soledad Barrio, la grande danseuse star du spectacle considérée comme l’une des plus grandes artistes de son temps, et par Martin Santangelo, directeur artistique, sillonne régulièrement le monde depuis sa création en 1993 et remporte de nombreux prix. Comme nul autre, Noche Flamenca incarne avec fougue, nuance et inspiration les 3 éléments du Flamenco : cante (le chant), toque (la guitare) et la danse, créant ainsi l’authentique esprit de communion au cœur du Flamenco.

Soledad Barrio
La danseuse étoile de la troupe, Soledad Barrio, est récipiendaire du prestigieux Bessie Award et a été honorée par une douzaine de pays pour son immense talent ; elle est véritablement considérée comme l’une des plus grandes artistes de son temps. Lorsqu'elle s’empare de la scène, « on voit la musique et on entend la danse »
« Peu importe le nombre de fois que vous avez vu Soledad Barrio danser, l’expérience demeure étrangement intime et propice à la découverte ; il y a quelque chose frôlant le voyeurisme, quelque chose de cathartique même, à observer une femme s’ouvrir l’âme, la disperser sur le sol pour la reconstruire à nouveau. » (The New York Times)

Une soirée « MEDIANOCHE » avec Soledad Barrio entourée de trois danseurs, deux chanteurs et deux guitaristes où l'on assistera a du grand, du très grand Noche Flamenca !

Une magnifique idée cadeau pour les Fêtes, empreinte de passion, de mystère et de fougue.

Mercredi 16 et jeudi 17 janvier 2013 – 20h30
Au Cabaret du Mile End
Billets en vente dès maintenant

Billetterie et infos
Cabaret du Mile End – 514-563-1395
Sur Réseau Admission – 1-855-790-1245
www.admission.com
www.festivalnuitsdafrique.com

Calendrier Spectacles

Place du 6-décembre-1989 vidéo, poème et liens


Face à un traumatisme aussi grave, j'ai trouvé ce texte (1) :
« Pulsion naît du vide
De celui
Que l'on voudrait tellement remplir
Pour se rassurer
Comment se convaincre d'exister »
(1) Rosette Pipar, extrait du poème Pulsion, du recueil Fragments II, St-Sauveur, Marcel Broquet, La nouvelle édition, 2012, p. 64.

Autres manifestations artistiques - violences faites aux femmes:
Spectacle : Nabila Ben Youssef : Drôlement libre