jeudi 19 octobre 2017

Pas d’Radis Fiscaux

Pas d’Radis Fiscaux : l’État d’Urgence 


ATSA, Quand l’Art passe à l’Action
présente

Pas d’Radis Fiscaux : l’État d’Urgence 
Événement interdisciplinaire d’éradication des inégalités

Site hôte de la Première Rencontre ÉU/Canada/RU With One Voice sur l’Art et l’Itinérance

16 au 19 novembre 2017, Place Émilie-Gamelin, Montréal
Ouvert à tous. Entrée libre

ATSA, Quand l’Art passe à l’Action entre dans sa 20e année et présentera Pas d’Radis Fiscaux : l’État d’Urgence, un événement interdisciplinaire gratuit sur le thème des Paradis fiscaux et des inéquités fiscales, du 16 au 19 novembre 2017, à Montréal, sur la Place Émilie-Gamelin et sur le trottoir de la rue Ste-Catherine adjacente. Ouvert à tous, le site sera l’hôte de la Première Rencontre ÉU/Canada/RU With One Voice sur l’Art et l’Itinérance, avec la participation de vingt organismes canadiens, états-uniens et londoniens. 
ATSA, Quand l’Art passe à l’Action poursuit sa tradition d’inclusion et de services offerts aux plus démunis, par des dons de vêtements, des repas servis gratuitement le jour et le soir par de grands restaurateurs montréalais tout au long de l’événement, et par le retour du fameux Banquet Cochon, un repas cinq services offert sous chapiteau par le chef Martin Picard du restaurant Au Pied de Cochon et plusieurs autres complices.
L’implication bénévole est la clé de la réussite d'un tel événement. L’État d’Urgence génère une participation citoyenne de près de 300 bénévoles dont 15% de personnes qui vivent dans la rue. Des centaines d’heures sont ouvertes à l’implication citoyenne dès maintenant. Les personnes intéressées peuvent s’informer et s’inscrire sur le www.atsa.qc.ca

La pierre grise de Montréal

Nouvelle exposition au CCA





Conçue comme une mission photographique menée par Phyllis Lambert et Richard Pare à travers les quartiers de Montréal en 1972 et 1974, la série photographique Greystone révèle la relation entre croissance urbaine, modes de constructions et individus.

Il y aura un événement avec Phyllis Lambert et le photographe britannique Richard Pare vers la mi-novembre / fin novembre.

Centre Canadien d’Architecture
1920, rue Baile
www.cca.qc.ca

dimanche 15 octobre 2017

SWAP + SIP + WATCH

FEM Intl, 23 octobre, de 6-8h, 6750 Esplanade, 4$

Monique Paquin – L’accordéon s’en fout

Une escapade en chanson au rythme de l’accordéon nomade de Luzio Altobelli
Au programme, des créations de l’auteure-compositrice et des incursions du côté de Gianmaria Testa, Jacques Higelin, Pierre Louki, Francis Lemarque, Marie-Claire Blais, Astor Piazzola et autres enchanteurs.
Au violon : Vanessa Marcoux
À la clarinette : Gabriel Paquin-Buki

Salle Claude-Léveillée – 20 octobre 2017

Lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=3jPEBY4BDa4

jeudi 12 octobre 2017

FFASM


Une sélection éclectique de films primés provenant du sous-continent indien ou de sa diaspora
Le Centre Kabir pour les Arts & la Culture est fier de présenter la 7e édition du Festival des films de l’Asie du Sud de Montréal
vendredi 27 octobre à dimanche 29 octobre
& vendredi 3 novembre à dimanche 5 novembre

Le premier long-métrage du festival – Cinema Travellers – discussion menée par Rock Demers

Le Centre Kabir pour les Arts & la Culture est heureux d’annoncer, en collaboration avec l’école du cinéma Mel Hoppenheim de l’Université Concordia, la 7e édition annuelle du Festival des films de l’Asie du Sud de Montréal (FFASMontréal) prévu lors de deux fins de semaines, soit 27 au 29 octobre et 3 au 5 novembre. Agissant comme plate-forme pour les cinéastes de l’origine sud-asiatique partout dans le monde, le festival présente un choix éclectique des films inspirants et provoquants avec un accent sur la région de l’Asie du Sud et sa diaspora. Tous les films sont sous-titrés en anglais ou en français, les langues d’origine étant Hindi, Urdu, Tamoul, Népali, Bengali et autres. Ce festival est un véritable kaléidoscope de 19 films primés – court et long métrages - provenant de l’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, du Népal, du Canada et des États-Unis.

FFASMontréal s’est donné la mission de présenter des œuvres artistiques et récentes qui provoquent des discussions et explorent le monde que nous habitons dans le but d’informer, de divertir et de renforcer le rôle du public. Chaque visionnement est suivi de discussions avec les cinéastes - des fois venant du sous-continent indien ou d’ailleurs dans le monde - ou avec d’éminents panelistes habitant à Montréal. Pour la première fois cette année, un certain nombre de films ont été soumis par d’émergents cinéastes dont un court-métrage et un long-métrage recevront des prix du festival.

Le festival de cette année sera inauguré par Rock Demers, l’éminent cinéaste québécois, Officier de l'Ordre du Canada, Chevalier des Arts et des Lettres de France et récipiendaire du prix du Gouverneur-général, un amoureux du cinéma indien pendant longtemps dans sa vie. Le festival s’ouvre avec un extrait du film Manto de Nandita Das avec le brillant comédien Nawazuddin Siddiqui dans le rôle principal de Saadat Hasan Manto, l’auteur et l’écrivain indo-pakistanais. Le long-métrage de la soirée sera Cinema Travellers de Shirley Abraham, primé au festival de Cannes en plus de gagner plusieurs prix partout dans le monde, avec pour thème le cinéma mobile de l’Inde. Demers mènera les discussions après le visionnement.

Il est important pour Dipti Gupta, la directrice du festival, de consacrer une journée entière aux œuvres et aux visions des cinéastes de la diaspora. Durant la première fin de semaine, plusieurs d’entre eux seront présents. Gupta ajoute : ‘’Ces cinéastes invités ont envie de partager leur histoire et leurs expériences. Nous espérons que notre festival continuera d’être marqué par de telles initiatives où nous appuyons les cinéastes émergents et nous mettons en valeur leur travail. Nous prendrons l’occasion de saluer Ali Kazimi, le cinéaste canadien de renommé internationale, dont les œuvres traitent les sujets tels que la race, la migration, l’histoire, la mémoire et la justice sociale. Nous ferons la chronique de ses créations traitant les luttes des peuples autochtones au Canada et en Inde.’’ Le festival mettra en vedette son dernier film : Random Acts of Legacy

Pour TK Raghunathan, Président du Centre Kabir pour les Arts & la Culture, il est important de noter que ce festival est le seul au Québec où plusieurs pays du sous-continent indien sont représentés et qu’une version abrégée sera présentée en novembre à Chicoutimi. D’après Raghunathan, ‘’Par moyen de ce festival, nous encourageons les dialogues interculturels et tissons des liens dans notre société. Nos panels sont composés d’universitaires, de cinéastes et des sociologues et ces experts stimulent les discussions qui suivent le visionnement du film.’’

FFASMontréal présentera plusieurs films primés et quelques-uns sont des premières canadiennes. Les histoires racontées constituent un large éventail et incluent : les incertitudes et les aspirations dans un camp de réfugiés au Pakistan du Nord dans A Walnut Tree; observations sur le mouvement maoïste dans les montagnes du Népal dans Kalo Pothi; un regard en profondeur sur le processus d’immigration vers les États-Unis dans From the Land of Gandhi; et un film qui célèbre la couleur mais a été réalisé en noir et blanc, A Billion Colour Story. Parlons aussi de A Ballad of Maladies qui met en lumière la lutte d’artistes et de musiciens qui continuent à s’engager pour leur survie et leur liberté dans la région du Kashmir, toujours fortement militarisé et Mukti Bhawan/Hotel Salvation, une histoire de famille et de relations, de croyance et la spiritualité.

Parmi les films plus hardis sont : Lipstick Under My Burkha, l’histoire de quatre femmes qui tentent de se rebeller contre la monotonie de leurs vies quotidiennes. Ce film s’éloigne du point de vue masculin sur la vie et fut interdit par le bureau de censure en Inde pendant plusieurs mois avant de recevoir l’approbation avec quelques coupures.

Le Festival des Films de l’Asie du Sud est marqué par une présence renforcée chaque année depuis son début en 2011 et a reçu l’approbation de plusieurs cinéastes de renom. Raghunathan est ravi de son succès continu et dit : ‘’Nous sommes très contents d’amener des films déjà primés lors des festivals ailleurs et aussi de présenter de nouveaux cinéastes émergents.’’

FESTIVAL DES FILMS DE L’ASIE DU SUD DE MONTRÉAL
27-29 octobre & 3-5 novembre, 2017
CINEMA DESÈVE, UNIVERSITÉ CONCORDIA
1400 DE MAISONNEUVE OUEST
Billets: 7$ (achat en ligne via site internet FFASM), 10$ à la porte
Pour la première fois cette année: Passeport Festival- 30$ pour le festival entier

www.saffm.centrekabir.com

mardi 10 octobre 2017

Marianne Aya Omac



Marianne Aya Omac sera de retour à Montréal ce mardi 10 octobre au Club Balattou pour retrouver son public, enthousiaste de découvrir son dernier album. Plusieurs fois coup de Cœur des Nuits d'Afrique de Montréal et de plusieurs festivals de la scène québécoise, c'est en 2013 que Marianne est venue chanter pour la dernière fois au Québec.
 
“ Bientôt, nous verrons la lumière de MARIANNE
(restée cachée trop longtemps dans la pénombre)
rayonner et devenir une étoile à part entière,
car tel est son destin. ”
Joan Baez
Après huit années en solo et plus de 30 concerts en duo avec la légende de la folk américaine Joan Baez, Marianne renoue avec le groove et le partage. Accompagnée par 4 musiciens et trois choristes, elle parcoure la France entière et sort en 2016 son nouvel album One more step grâce à une campagne de financement participatif, soutenue par 400 participants! Après une année très médiatique de par sa participation très remarquée à The Voice France, c'est en solo que Marianne revient pour nous présenter son nouveau répertoire, mélange toujours aussi étonnant de "chanson française latino et gospel".